Niousha Bantoo, cosmétiques et soins des cheveux /Carnets de routes par Selico M.L, Paris 12/16

"Oceana Magazine aime" / Instant précieux et parfumé au côté de Anna dans son atelier de coiffure Niousha Bantoo à Paris dans le 20 ème arrondissement. Des cosmétiques fait-main artisanales, naturels et soins des locks et cheveux afro à la technique du crochet, une petite fée au travail. 
Lire la suite 0 commentaires

PROTEGEONS L'ATELIER DU NON FAIRE ET SES 8000 ŒUVRES , UN PRECIEUX PATRIMOINE POUR TOUS

Communiqué de presse
Dans les 1500 m2 du pavillon 53 de l’ancien hôpital de Maison Blanche à Neuilly-sur-Marne dorment 8000 œuvres réalisées par des patients et des visiteurs pendant 30 ans au sein d’un atelier de création hors-norme. Aujourd’hui, ces œuvres étonnantes, qui ont fait l’objet de nombreuses expositions à l’extérieur et qui relèvent de la mémoire collective sont en danger. Car l’hôpital a été vendu à un promoteur immobilier qui presse la ville de Neuilly-sur-Marne de libérer les lieux. Le massacre a commencé ce vendredi 3 avril, où les premières œuvres ont été jetées à la benne par le personnel de la « salubrité » de l’hôpital. Un comité de soutien s’est créé, qui lance un appel aux pouvoirs publics.
 
Vidéo You Tube : https://youtu.be/Zqlz4LorcPg
 

Historique
En 1983, Christian Sabas infirmier psychiatrique, mais aussi peintre et musicien, soutenu par une petite partie de l’administration ouvre un atelier de création, l’Atelier du Non Faire. Chacun peut s’y rendre pour peindre, jouer de la musique ou juste être là à ne rien faire. Pendant toutes ces années, l’Atelier est un espace de liberté et de création salutaire et prolifique. Son activité fait l’objet, en France et à l’étranger, de nombreuses publications, articles de presses, films, livres, CD. Mais en 2005, Maison-Blanche ferme le site au profit de petites unités de soins dans Paris. Dans un premier temps, l’Atelier est délocalisé dans des petites structures parisiennes où Christian Sabas est successivement détaché, puis il lui est finalement demandé d'arrêter. Soutenu par l’association Atelier du Non-Faire, Christian Sabas, aujourd’hui officiellement à la retraite, continue de faire vivre l’Atelier par le biais d’expositions, d’évènements, de concerts. Les négociations qui s’étaient engagées avec la Mairie de Neuilly-sur- Marne, le promoteur (l’AFTRP) et l’hôpital psychiatrique voisin (Ville-Evrard) afin d’abriter et préserver le fond d’œuvres, n’ont pas abouti. Malgré ses nombreuses tentatives pour trouver des solutions, sans moyens financiers et soutiens suffisants, l’association se retrouve dans l’incapacité de sauver ces œuvres.
 
Atelier du Non Faire – Paris, le 8 avril 2015


0 commentaires

Gala de lutte contre Ebola à Paris

Dans le but de récolter des fonds pour aider Médecins sans frontières à lutter contre le virus Ebola, Noara Glam Event a organisé dimanche 21 décembre 2014 un gala au Café Oz (Denfert-Rochereau, Paris) réunissant les acteurs de la mode et de la culture.

Une opération pleinement réussie pour les organisateurs qui ont su intégrer dans la même soirée : des demonstrations de Capoeïra avec « Grupo Senzela », des prestations de hip-hop avec « Hip-Hop KRZ », et des fashion show avec des stylistes et designer tels que Sadio Bee, Naya Fila et Willman, ainsi qu’une animation au top du Dj Mada.

A noter la présence exceptionnelle de Miss Guinée France et de magnifiques mannequins qui ont donné de leur temps pour cette cause mondiale. Ne restons pas insensibles à ce qui se passe autour de nous étant donné l’ampleur de la propagation de cette terrible épidémie sanitaire devenue priorité de santé publique.

Oceana Magazine a découvert ce lieu extraordinaire qu’est le Café Oz (Bar Australien) et salue cette initiative caritative au profit de la recherche et de soins adaptés.


0 commentaires

Lutte Anti-tabac : de nouvelles réformes seront présentées le 17 juin par Marisol Touraine, Ministre de la santé

Après la loi Evin interdisant la cigarette dans la publicité en 1997 et l’interdiction de fumer dans les lieux publics en 2007 de nouvelles lois antitabac pourraient voir le jour prochainement.

Mme Marisol Touraine, ministre de la Santé doit présenter le 17 juin une nouvelle loi anti-tabac qui prévoirait la mise en place du « paquet de cigarettes neutres » (sans marque apparente) et l’interdiction de l’e-cigarette dans les lieux publics. Qu’en pensez-vous ?

Le Tabac en quelques chiffres :

29% des Français fument...

40 % des enfants sont régulièrement exposés au tabagisme passif.

47,5 milliards de cigarettes ont été vendues en France en 2013, en baisse 4 milliards d’unités.

Prix moyen du paquet de cigarettes : 3,20 euros en 2000 et 7 euros en 2014

Seulement 16 % de la population mondiale vit actuellement dans des pays qui ont adopté des législations restreignant l'usage du tabac. * (Source : OMS - Organisation Mondiale de la Santé)

Lire la suite 0 commentaires

Philippe Lavil : son engagement dans la lutte contre la drépanocytose

La drépanocytose est la 1ère maladie génétique au monde, elle affecte les globules rouges et entraîne de lourdes souffrances. Cette maladie héréditaire s’étend de plus en plus, du fait des déplacements des populations et des métissages. Longtemps considérée comme la « maladie des noirs », la drépanocytose touche également le bassin méditerranéen, la Grèce , les DOM TOM.. Avec + de 300 000 nouveaux cas chaque année en France les autorités de santé publique s’entêtent à cibler le dépistage néo-natal sur les populations à risque (les noirs et métis) tandis que la maladie galope au delà de la population noire.

 

C’est pour cette raison qu’a lieu chaque année depuis 2009 le DREPACTION : semaine de sensibilisation à la drépanocytose avec l’événement phare : le concert solidarité au Zénith. De nombreux artistes se regroupent dans un élan de solidarité pour que la drépanocytose soit enfin reconnue priorité de santé publique. Oceana Magazine a assisté à la conférence de presse du DREPACTION et a rencontré Philippe Lavil, parrain de cette 5ème édition, qui affirme sa volonté de porter sa pierre à l’édifice dans la lutte contre cette terrible maladie. Cet artiste que nous avons connu en train de taper sur les bambous, a décidé de taper du poing sur la table pour faire entendre haut et fort que la drépanocytose peut atteindre n’importe quel être humain sans distinction de race. D’origine Martiniquaise, il est conscient de l’ignorance de certains quant à l’évolution de cette maladie des globules rouges et a accepté de prêter son image à cette action solidaire.

 

Philippe Lavil : Nous sommes tous concernés par la drépanocytose, on peut être porteur sans le savoir et s’unir à un autre porteur qui s’ignore et donner naissance à un enfant malade… Nous sommes à l’ère de la mixité, c’est beau mais il est préférable de se faire dépister par un simple examen gratuit (au *CIDD), cela ne fait pas encore partie des examens prénuptiaux malheureusement

 

Oceana Magazine : Il n’y a pour le moment pas de traitement curatif, juste des médications qui soulagent la douleur, comment se passe la prévention ?

 

Philippe Lavil : C’est pour ça que j’ai rejoint l’équipe du Drepaction car c’est une association formidable qui met tout en œuvre pour informer et sensibiliser le grand public. A chaque action, la présidente de l’APIPD et ses bénévoles insistent sur l’importance du dépistage et du don du sang, cette association accompagne les malades et leur famille, c’est très important de se sentir encadré. En plus les dons récoltés sont reversés à la recherche.. L’année dernière les recettes du drepaction ont servi à financer 2 bourses d’étude en master de biologie… Souhaitons qu’un traitement soit trouvé rapidement

 

Oceana Magazine : Pourquoi aucun traitement n’a encore été trouvé ?

 

Philippe Lavil : Il y a d’importantes avancées sur l’étude des cellules souches (thérapie génique) mais priorité est donnée à des maladies comme le Sida, le cancer ou autre. Les recherches médicales représentent de gros investissements financiers et la drépanocytose est reléguée au dernier plan. C’est pour ça que nous devons nous rassembler autour de cette cause pour que nos enfants arrêtent de mourir et de souffrir. Faire des dons pour favoriser la recherche et aider les malades

 

 

 

 

Oceana Magazine : Votre dernier album est dans les bacs, vous revenez d’une tournée aux antilles, allez-vous chanter le 15 au Zénith pour le Drepaction ?

 

Philippe Lavil : Oui mon dernier album est dans les bacs, il s’intitule « la part des anges », mais je ne chanterai pas le 15 au Zenith, je tiens vraiment à parrainer cette 5ème édition du Drepaction, pas d’amalgame : j’interviendrai sur la scène aux côtés des artistes et personnalités et bien sûr aux côtés de Jenny Hippocrate et de son fils Taylor qui est atteint de la forme la plus grave de la maladie… C’est une cause qui me tient à cœur et je préfère me donner à fond dans la promotion de la semaine de sensibilisation à la drépanocytose et favoriser la médiatisation au sens plus large que celui de la communauté ultramarine.

 

Oceana Magazine : Merci Philippe, rendez-vous le 15 juin au Zénith, nous serons là pour faire parler de cette cause médicale très importante, merci d’avoir répondu à nos questions. Un dernier mot ?

 

Philippe Lavil : Merci à vous Oceana Magazine, mon dernier mot sera : SOLIDARITE et je rajoute * tchimbé rèd pa moli ! à bientôt

 

Website : http://www.philippelavil.com/

 

 

 

* CIDD Centre d’Information et Depistage de la Drepanocytose  tel 01 45 82 50 06

 

* Tchimbé rèd pa moli : portez-vous bien !

 


1 commentaires

Concert Solidarité « Drepaction » au Zénith le 15 Juin 2014

Plus que quelques jours avant le 5ème DREPACTION organisé par DJAD Productions et l’A.P.I.P.D. (Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose). 

 

La Drépanocytose est une maladie comme aucune autre, c’est la 1ère maladie génétique au monde et à ce jour aucun remède n’a encore été trouvé ; guérir la drépanocytose doit devenir une priorité nationale… 

 


Voilà pourquoi, pour sa cinquième édition, le DREPACTION s’apprête, le Dimanche 15 Juin, à recevoir au Zénith de Paris tous ceux qui aident et soutiennent cette cause devenue mondiale en organisant un grand concert de solidarité afin de recueillir un maximum de dons. 

 



Le temps est venu de donner une ampleur nationale à cette question qui nous concerne tous… Seule la mobilisation croissante des individus permet de prendre en compte la drépanocytose, il importe désormais que les politiques prennent la mesure d’un réel problème de santé publique qui ne résoudra pas par des promesses…

 



Grâce à l’appui actif de TOUS, le DREPACTION souhaite :

 

- aider au financement de la recherche et développer les tests de dépistage

- stopper la discrimination envers les malades drépanocytaires
- éduquer les familles et les enfants malades pour une meilleure prise en charge de la maladie

- développer des campagnes d’information à l’échelle nationale


- agir auprès des institutions et des grands groupes pharmaceutiques en faveur de l’accès du plus grand nombre aux médicaments pour soulager leurs terribles douleurs


- convaincre les responsables politiques que des possibilités existent pour nous aider à améliorer la situation de nombreux enfants et adultes touchés par la drépanocytose.

 

Rendez-vous est pris le Dimanche 15 juin (jour de la fête des pères) dès 16h avec un plateau artistique à couper le souffle : Kery James, Princess Lover, Saïk, Taïro, Krys, Soumia, Kalash, Marvin, Clayton Hamilton, Kery James, Singuila, Tina-Ly, Gage et bien d’autres... Tous seront réunis pour aider la recherche contre la drépanocytose. 

 

 

 

Site :  www.apipd.fr

Rétrospective de La Drépaction 2014, comme si vous y étiez


Lire la suite 0 commentaires